Il vise la création de 200 PME de coaching de TPE conduites par des femmes. Dans chaque commune, une PME est chargée du coaching de 150 TPE. Ce projet constitue une réponse à la situation particulière de pauvreté dont la femme est victime et qui fait dire qu’en Côte d’Ivoire, la pauvreté a un visage de femme.