Accélérer notre accession au cercle des pays émergents…

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui à un tournant décisif de son histoire. De la position de PPTE, elle aspire à être un pays émergent à l’horizon 2020, ambition du Président de la

République Alassane Ouattara. Une perspective exaltante qui rappelle l’épopée de l’ère de l’indépendance où l’on devait, sur un territoire de 322 000 Km² légué par le colon, bâtir un pays moderne.

On fut sur la voie du succès couronnée par le “miracle ivoirien” à une certaine époque. Hélas, cette évolution ne fut pas linéaire. Certes, le nouveau défi est colossal, mais nous avons les atouts pour rééditer l’exploit, à condition de déployer des plans audacieux pour accélérer notre accession au cercle des pays émergents.

L’émergence commande de doter le pays d’infrastructures de qualité d’une part et, d’autre part, d’un tissu dense d’entreprises performantes de biens et de services, reflet de la vitalité de son économie.

De nos jours, il est admis que les PME sont le moteur principal de la croissance économique. Mais dans les pays en développement, le tissu des PME est embryonnaire avec un secteur de l’entrepreneuriat peu compétitif.

En Côte d’Ivoire, l’Etat a fait de l’entrepreneuriat un axe majeur de son ambition de rendre le pays émergent. Dans ce cadre,   l’on a fixé au secteur des PME l’objectif chiffré de 60 000 PME additionnelles à l’horizon 2020, soit 10 000 PME / an.

Peut-on avec les approches traditionnelles réussir à relever ce défi titanesque ? Au regard des résultats mitigés du passé, il est permis d’être réservé !

C’est convaincu de l’impérieuse nécessité d’agir autrement pour relever ce défi, trivial sous d’autres cieux, que nous avons désormais une innovation typiquement ivoirienne, dénommée Clonix, qui promet la révolution dans le secteur de l’entreprenariat…